/ / Top 10 des métiers de la finance les mieux payés

Top 10 des métiers de la finance les mieux payés

La finance est un domaine qui fascine de nombreux jeunes et futurs diplômés. Hormis cette fascination qui lui est portée, la finance joue un grand rôle dans le développement et même la paix de chaque pays. La finance renferme de nombreux métiers porteurs d’emplois et bien payés. Quels sont alors les métiers qui payent le plus dans la finance ? Découvrez tous ces différents métiers dans cet article.

C’est quoi la finance ?

La finance est l’analyse en termes financiers, par exemple en Euro, de la totalité des décisions capitales survenant dans une organisation ou dans la société de façon générale. Ceci dans le but de garantir l’utilisation parfaite des ressources et de booster alors l’épanouissement de tous. La finance est le fondement et la charnière du système économique capitaliste. Celle-ci est considérée comme telle, car elle assure la mise en valeur et la richesse des différentes décisions prises. La finance devrait donc permettre à chacun de parvenir à un stade de vie meilleur.

Les salaires des métiers de la finance

La finance est un domaine intéressant qui renferme de nombreux métiers. Parmi ces métiers, il y en a qui sont mieux payés par rapport à d’autres.

Directeur administratif et financier (82 000-155 000 euros)

Le directeur administratif et financier assure la bonne gestion de l’administration et des finances de l’entreprise où il exerce ses fonctions. Il surveille l’exécution proprement dite des différentes méthodes et procédures établies avec la direction générale. Il supervise également les services qui se retrouvent à sa charge. Un directeur administratif et financier gagne un salaire variant entre 82 000 et 155 000 euros. Pour devenir un directeur administratif et financier, vous devriez suivre une formation pouvant vous délivrer un diplôme supérieur de comptabilité et de gestion (DSCG), ainsi qu’un master professionnel en Comptabilité contrôle Audit (CCA), dans une grande école de commerce. Après vos études, vous devez avoir une expérience d’au moins 5 ans aux fonctions de comptabilité et gestion.

Consultant en actuariat (50 000-150 000 euros + bonus)

Le constant en actuariat exerce habituellement ses fonctions dans une Mutuelle, une Institut de Prévoyance ou une bancassurance. Son devoir principal est d’assurer la rentabilité des gammes, la réalisation des inventaires, sans oublier la détermination des provisions. Le salaire d’un consultant en actuariat varie généralement entre 50 000 et 150 000 euros avec des bonus qu’il perçoit régulièrement. Si vous aspirez à devenir un consultant en actuariat, vous devez avoir une bonne base en mathématique au préalable. Ensuite vous devez suivre une formation du niveau bac +5 dans une filière qui est directement rattachée au métier d’actuaire ou pouvant vous apporter une expérience dans le domaine de l’analyse des données. Ainsi vous pouvez faire un master en statistiques, en Mathématiques appliquées, en finance, en droit et bien d’autres, pouvant vous conduire vers le métier d’actuaire.

Trader (100 000 euros)

Un trader est une personne qui vend et achète des actions ou des obligations en surveillant constamment la variation de leur valeur. Le trader peut exercer ses fonctions dans une banque, une société de bourse ou pour le compte de ses clients. Ceci engage ainsi des sommes souvent énormes. Un trader gagne généralement un salaire de 100 000 euros dans le domaine de la finance. Pour devenir Trader, vous devez avoir un diplôme du niveau master. En effet après avoir suivi un parcours de formation universitaire en Licence économique et gestion, poursuivez vos études vers un master en Banque et Finance ou encre en Produits et marchés financiers. Cependant, il est plus recommandé d’intégrer une école d’ingénieur ou une École de commerce pour votre cursus.

Contrôleur financier (92 900 euros)

La mission première d’un contrôleur financier est le contrôle des comptes et des finances de l’entreprise ou la société où il est engagé. Il joue ainsi le rôle de conseiller et superviseur, ce qui lui donne une place incontournable dans la direction des finances. Le salaire habituel d’un contrôleur financier est de 92 900 euros. Pour devenir un contrôleur financier, vous devez avoir un Diplôme de comptabilité et de Gestion ou soit un Diplôme supérieur de comptabilité. Vous pouvez toutefois faire vos études dans une école de commerce pouvant vous permettre de parvenir au métier de contrôleur financier.

Responsable de la consolidation (90 900 euros)

Le responsable de consolidation est un expert de comptabilité et de la gestion. Sa mission principale est le regroupement et l’organisation des résultats comptables de nombreuses entreprises pour constituer un ensemble harmonieux et respecter les règles de la législation. Ces résultats peuvent être, les budgets, les dépenses ou les rentrées d’argent. Le responsable de la consolidation gagne un salaire d’environ 90 900 euros. Les candidats possédant un niveau master sont plus privilégiés lors des recrutements. Si vous aspirez à devenir responsable de la consolidation, vous devez donc orienter vos études en conséquence et avoir au minimum un master provenant d’une école de commerce ou une école d’ingénieurs.

Directeur comptable (75 000-85 000 euros)

Le directeur comptable assure la crédibilité des comptes de l’entreprise ou d’un groupe en accord avec les normes fixées par la direction. Ce dernier contrôle également le travail fourni par les équipes de comptabilités. Le salaire d’un directeur comptable varie généralement entre 75 000 et 85 000 euros. Un aspirant au poste de directeur comptable se doit d’avoir un diplôme de comptabilité et de gestion ou un diplôme supérieur de comptabilité et de gestion.

Directeur de la trésorerie et du financement (70 000-80 000 euros)

Le directeur de la trésorerie et du financement exerce habituellement ses fonctions dans de grands groupes ou de très lourdes entreprises. Il organise la politique de gestion de la trésorerie et de financement de la structure, déterminée par le directeur financier ou la direction générale. Le directeur de la trésorerie et du financement gagne un salaire variant entre 70 000 et 80 000 euros.

Responsable de l’audit interne ou externe (65 000-76 000 euros)

Un responsable de l’audit interne est chargé de la gestion de son équipe constituer exclusivement d’auditeurs. Il anticipe également les risques qui peuvent nuire à la société où il est engagé. Le responsable de l’audit interne est souvent reconnu par le nom de directeur de l’audit interne. Ce dernier gagne un salaire variant entre 65 000 et 76 000 euros. La différence entre un auditeur interne et un auditeur externe réside dans le fait que l’auditeur externe ne travaille pas dans une société ou structure, mais plutôt dans un cabinet d’expert en audit.

Chef de projet finance (70 000 euros)

Le chef de projet finance accompagne les utilisateurs et organise harmonieusement toutes les actions importantes au maintien des logiciels de gestion financière. Il s’occupe également du renforcement et de l’approfondissement des fonctionnalités suivant les besoins et les suggestions des différents utilisateurs. Un chef de projet finance gagne habituellement 70 000 euros. Ce dernier se doit d’avoir un bon sens de l’organisation et de l’autonomie. Ces qualités restent incontournables dans l’exercice des fonctions de chef de projet finance.

Expert fusion et acquisition (70 000 euros)

La mission principale d’un expert fusion et acquisition est de conseiller des entreprises qui émettent le désir effectué des opérations financières s’avérant complexes. Il est ainsi amené à trouver de bonnes affaires, construire pour lui-même un carnet d’adresses bien ressourcé afin de s’imposer dans la compétition entre les banques et obtenir aisément des appels d’offres. Il est également appelé à mettre en place et surveiller tout en dirigeant les opérations financières. L’expert fusion et acquisition gagne un salaire d’environ 70 000 euros. Ce dernier se doit d’avoir un esprit intuitif et avoir des compétences dans la finance, le droit, la comptabilité, le commerce et bien d’autres secteurs.

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

51 + = 52