investissement-bourse-trading-bear-market-1-image
/ / Qu’est-ce qu’un bear market ?
|

Qu’est-ce qu’un bear market ?

Vous êtes sûrement tombés sur les expressions « bull » et « bear ». En revanche, les traders et les hommes de la finance préfèrent dire bull market et bear market, comme c’est d’ailleurs usuel dans le langage de Wall Street. On emploie souvent ces deux expressions pour dire comment se portent les marchés des actions.

Les réalités que nous traversons actuellement ne sont pas les mêmes qu’avant. Les informations à la télévision et à la radio montrent que plusieurs marchés financiers sont en état de bear market. En fait, c’est quoi le bear market ? La semaine passée, nous avons écrit un article pour expliquer de long en large ce qu’on entend par bull market. Cette fois-ci, nous parlerons de bear market. Voici la structure du présent article :

  • C’est quoi le bear market ?
  • De quoi parle le bear market ?
  • Quelles sont les étapes d’un bear market ?
  • Quelle est la différence entre un bear market et une correction ?
  • Comment se comporter en cas de bear market ?

Bear Market Définition

Qu’est-ce qu’un bear market ?

On parle bear market quand les prix baissent de façon répétée pendant un moment donné. Les prix des titres peuvent baisser de 20 %, voire même plus, comparativement aux derniers pics qui ont été enregistrés. Tout cela est causé par le désespoir ou la mauvaise ambiance du marché financier.

Très souvent, le bear market est rattaché à deux éléments fondamentaux. Il s’agit de la baisse générale des prix des titres, et un indice, notamment le BEL 20 ou le CAC 40. Il arrive aussi que les matières premières ou les titres individuels soient dans une situation de bear market. Cela se produit lorsque les cours des matières premières ou des titres individuels baissent de 20 %, voire plus sur deux mois ou encore plus de deux mois.

Parfois les bear markets coïncident avec une récession, c’est-à-dire une longue période de difficultés économiques.

La définition d’un bear market

En réalité, il n’y a pas une définition spécifique associée à un bear market. Cette expression fait allusion à une période où les prix des titres baissent sérieusement et régulièrement. Pour les institutions financières, le bear market désigne une chute d’au moins 20 % du marché des actions durant deux mois, voire plus longtemps.

Plus haut, il a été précisé que les bear markets arrivent parfois à des moments où l’économie chute complètement, cette situation se manifeste par un chômage accru.

Pour savoir si vous êtes face à un bear market, il faut d’abord connaître le type de cycle de conjoncture dans lequel on est. Mais il ne peut pas y avoir de bear market quand l’économie commence à croître.

Un investisseur averti sait qu’il doit faire très attention lorsqu’il remarque les caractéristiques d’un bear market. À titre illustratif, ces caractéristiques se reflètent par le fait que le cycle de la conjoncture passe par une bulle ou plutôt que les investisseurs affichent un tempérament excessif sans raisonnement logique.

L’expression bear market se rapporte à un animal : l’ours. Ce dernier agresse sa victime d’abord par le haut avant d’aller vers le bas. Le bull market, quant à lui, se rapporte à un taureau. Cet animal agresse sa victime en fonçant cornes baissées, puis il les lève après.

Que nous dit un bear market ?

Les cours des actions indiquent les projections faites pour les entreprises en termes de gains et de profits. Quand les solutions et les projections en termes de croissance économique baissent, il est alors possible que les cours des actions baissent également.

Toutefois, on peut assister à une baisse remarquable du cours des actions, conduisant à un krach boursier. Cette situation s’explique par le fait que les investisseurs font du suivisme. Ils sont craintifs et agissent dans l’empressement.

On parle de marché baissier quand les actions chutent de plus de 20 % comparativement à la valeur la plus élevée. Néanmoins, il n’existe pas une seule définition du marché baissier. De plus, il ne faut pas croire que la chute des cours des actions de 20 % est le seul paramètre à prendre en compte. Il faut aussi considérer l’attitude des investisseurs.

Les investisseurs s’arrangent pour rester loin de toute probabilité d’événements négatifs. Ils préfèrent investir dans les obligations d’État et l’or, qu’ils trouvent plus rassurants. Ils ne se fient pas à des hypothèses financières incertaines.

Plusieurs facteurs peuvent causer un bear market. Il y a par exemple :

  • Une économie qui manque de dynamisme avec une population active en petite proportion ;
  • Une faible progression du PIB (Produit Intérieur Brut) ;
  • Une régression de la production en général ;
  • Des profits de plus en plus faibles pour les entreprises.

Notons qu’un bear market peut commencer dès que les investisseurs émettent des doutes. Dès qu’ils sentent que les cours peuvent plonger, ils se mettent immédiatement à vendre leurs actions. Ainsi, ils préviennent une probable situation désavantageuse dans laquelle leurs actions auraient un coût très faible. On ne peut pas déterminer la durée d’un bear market. Elle peut durer des semaines ou même des années.

Il existe des solutions pour faire face au bear market. Cependant, celles-ci ne sont pas vraiment efficaces, car elles n’empêchent pas les prix de chuter davantage. Le bear market cyclique est un marché baissier qui ne coïncide pas avec une économie qui se porte mal. Il peut durer des semaines ou des mois.

Dès mars 2020, le COVID a engendré la chute généralisée du cours des actions dans toutes les places boursières, conduisant à un krach boursier dans le monde entier.

Voici maintenant ce qui se produit réellement quand on est dans un bear market.

  • Les cours des actions s’effondrent sans arrêt. Une fois qu’on se trouve en présence d’un marché baissier, le désastre s’installe, et les investisseurs vendent, voire se libèrent de leurs actions dont le coût baisse de façon accélérée.
  • On remarque que les investisseurs deviennent soucieux et craintifs. Le bear market débute dès le moment où les investisseurs craignent d’investir pour enregistrer des pertes. C’est donc un problème mental.
  • Le chômage s’accélère. Il y a un bear market quand l’économie s’affaiblit et manque de dynamisme. Dans ces conditions, les entreprises sont obligées de recruter très peu, ou soit de renvoyer leurs employés.
  • Les consommateurs deviennent réticents et les entreprises rencontrent assez de problèmes. Ceux qui n’ont plus de travail essaient de faire des économies. Désormais, ils ne dépensent que dans les produits élémentaires qui entrent dans la satisfaction des besoins fondamentaux. Alors que les entreprises se portent financièrement mal quand la consommation des ménages diminue, quelques-unes enregistrent des pertes ou diminuent leur production.

Les phases d’un bear market

Un bear market passe par quatre étapes bien distinctes à savoir :

1ère étape

Ici, les titres des actions sont chers, et les investisseurs restent optimistes et sereins. À la fin de cette étape, on remarque que les investisseurs se mettent à abandonner les marchés financiers et récupèrent leurs profits.

2ème étape

À ce niveau, les cours des actions plongent. Les entreprises enregistrent un recul de leurs activités et de leurs profits. Les indicateurs économiques qui étaient auparavant élevés, diminuent maintenant et viennent en dessous de la moyenne recommandée. Quand le doute domine globalement le marché financier, et que les investisseurs sont pris de peur, on dit donc qu’il y a capitulation.

3ème étape

Au cours de cette étape, les spéculateurs viennent sur les marchés financiers, et ils s’arrangent pour accroître le coût et la quantité des transactions. Il faut quand même noter que ce sont les personnes peu expérimentées qui agissent de la sorte.

4ème étape

Pendant cette étape finale, les cours des actions continuent de baisser, seulement que cette fois-ci, ils baissent moins rapidement. Dans une pareille situation où les coûts des actions sont faibles avec de belles hypothèses de redressement économique, les investisseurs viennent encore sur les marchés financiers. On dit alors que le bear market devient un bull market.

investissement-bourse-graphique-bear-market-2-image

Un bear market versus une correction

Le bear market est différent d’une correction. La correction est une dynamique qui ne dure pas longtemps. Elle ne dure même pas deux mois. En temps normal, la correction est une aubaine pour les investisseurs. Elle leur permet d’accéder à un marché bull, même si les accès qu’elle donne ne sont pas souvent appropriés.

Cela s’explique par le fait qu’on ne peut pas évaluer à 100 % les risques d’un bear market. D’habitude, on ne demande à personne de faire des achats d’actions dans un bear market. Néanmoins, quelques vendeurs à découvert (short seller) ou des vendeurs qui développent de nouvelles méthodes ingénieuses de création de profit dans les marchés baissiers, tentent de temps en temps d’acheter des actions dans les bear market.

Lorsque vous tentez de saisir un couteau qui est en chute libre, vous avez deux possibilités. Vous pouvez le saisir par le manche, ou dans le cas contraire, vous pourrez ressentir de vives douleurs.

Comment réagir face à un bear market ?

Il est possible d’enregistrer des profits dans un marché baissier quand on fait le short selling, c’est-à-dire de la vente à découvert. C’est une méthode par laquelle on vend des actions empruntées, avant de les acheter de nouveau plus tard à coûts moins élevés.

Cette méthode est dangereuse, car l’investisseur peut rapidement perdre de l’argent quand l’opération ne marche pas. Pour commander un ordre short, il faut que le vendeur à découvert emprunte les actions chez un courtier ou une contrepartie. Le vendeur à découvert compare le prix auquel il a vendu les actions et le prix auquel il a acheté de nouveau ces mêmes actions afin de connaître le montant qu’il a gagné ou perdu.

Exemple d’un bear market

Par exemple, un investisseur quelconque décide de faire la vente à découvert d’une centaine d’actions appartenant à une entreprise. Chaque action coûte 50 €. Malheureusement, les cours des actions plongent, et les actions sont finalement couvertes à 40 €. L’investisseur fait une marge de 10 € de bénéfice sur chaque action ; d’où, les 100 actions donnent un profit de 1000 €. Dès que le prix de l’action monte, l’investisseur est obligé d’acheter de nouveau ces actions plus chères qu’auparavant. Dans de telles conditions, il peut perdre beaucoup d’argent.

Essayez de faire face efficacement à un marché baissier en diminuant les problèmes liés à votre portefeuille d’investissement. En premier lieu, il est notamment possible de diminuer le nombre d’actions de croissance que vous possédez, ou encore de choisir des obligations ou des fonds sous-jacents qui sont souvent très efficaces dans un marché baissier.

Penchez-vous vers des fonds de placement dans l’or ou des fonds sectoriels qui se rapportent au domaine de la santé et aux produits élémentaires entrant dans la satisfaction des besoins primaires.

Si vous voulez avoir plus de détails sur la façon de vendre à découvert, je vous invite à découvrir notre site web. Sachez que la variation d’investissement peut vous mettre à l’abri des retombées négatives du marché baissier.

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

12 − 8 =